Le Dr. POTIER réalise personnellement l’intégralité des consultations, des interventions et du suivi sans aucune délégation de tâches.

Les interventions peuvent être combinées ou segmentées.

Conformément à la réglementation, et pour des raisons évidentes de sécurité, seules les interventions interdépendantes sont réalisées dans le même temps opératoire. Par exemple, lipoaspiration et transfert adipocytaire ou lifting et blépharoplastie peuvent être associés. Mais pas lifting et augmentation mammaire ou brachioplastie et nymphoplastie.

 


 

 

CHIRURGIE DU VISAGE CHIRURGIE DE LA SILHOUETTE
Lifting du visage et du cou
Mini lifting, Lifting facial
Lifting des sourcils
Blépharoplastie supérieures et inférieures
Blépharoplastie voie conjonctivale
Rhinoplastie
RhinoSeptoplastie
Oreilles décollées, EarFold
Augmentation mammaire par prothèses
Augmentation mammaire par Transfert adipocytaire
Ptôse mammaire, Mastopexie, Lifting des seins
Asymétrie mammaire, Seins tubéreux, Syndrome de Poland
Mamelon invaginé, ombiliqué
Malformations du sein
Reconstructions mammaires, Lambeau de Grand Dorsal
Plastie abdominale, Dermolipectomie, Abdominoplastie
Liposuccion ventre, poignées d’amour, bras, cuisses, pubis
Lifting des cuisses, Cruroplastie
Lifting des bras, Brachioplastie
Bodylift, Dermolipectomie abdominale totale circulaire
Augmentation des fesses par Transfert adipocytaire
Lifting des fesses
Augmentation des mollets par prothèses
Augmentation des mollets par Transfert adipocytaire
Gynécomastie, Adipomastie
CHIRURGIE INTIME
Nymphoplastie de réduction
Rajeunissement des grandes lèvres
Pénoplastie d’élargissement
Pénoplastie d’alongement
Hyménoplastie
MEDECINE ESTHETIQUE SOFT CHIRURGIE
Rides d’expression par Toxine Botulique
Traitement de l’Hyperhidrose/Hypersudation
Volume du Visage par Acide Hyaluronique
Vallée des larmes, Cernes
Sillons nasogénien, de la marionnette
Génioplastie par Acide Hyaluronique
Blépharoplastie inférieure par Acide Hyaluronique
Rhinoplastie par Acide Hyaluronique
Lifting médical par Acide Hyaluronique et Hydroxiapatite

 


 

La liste des Tarifs pratiqués par le Dr POTIER est accessible ici. Ci-après, vous trouverez la description technique des principales interventions réalisées par le Dr POTIER. Elle est basée sur les fiches d’informations de la Société Française de Chirurgie Plastique, Réparatrice et Esthétique, dont le Dr POTIER est membre.

Extraits des fiches d’information de la SOFCPRE disponibles sur :
http://www.plasticiens.org/Interventions.php

 


Qu’est-ce que la Chirurgie Plastique et Réparatrice ?

SOFCPREC’est la chirurgie de la peau et des tissus mous non viscéraux. Elle n’intervient pas sur les os sauf sur le squelette de la face.

La Chirurgie Plastique et Réparatrice est partiellement prise en charge par l’Assurance Maladie et peut nécessiter parfois une Demande d’Entente Préalable pour certaines interventions.

Elle comprend entre autres : la chirurgie des tumeurs bénignes de la peau et des tissus mous : lipome, cicatrice, …  ; la chirurgie du sein (hypertrophie, hypotrophie, cancérologie) ; la chirurgie fonctionnelle (oreilles décollées, déviation cloison nasale, cicatrice) ; la chirurgie des lambeaux ; la chirurgie des cancers de la peau ; la chirurgie des brûlés.

La différence avec la Chirurgie Esthétique n’est pas technique. La seule différence est que l’Assurance Maladie a décidé de ne pas prendre en charge ni le geste, ni les consultations, ni les soins post-opératoires. La liste des actes est disponible dans le catalogue commun des actes médicaux. Ce n’est donc pas le chirurgien qui décide si l’intervention est esthétique ou plastique, mais uniquement l’Assurance Maladie.

 


Injection de Toxine botulique :

botoxLa toxine botulique est une substance qui diminue la contraction des muscles en agissant au niveau de la jonction neuro-musculaire (action myorelaxante). Depuis 1975, les médecins utilisent la toxine botulique pour corriger le strabisme de l’enfant, les tics du visage et les clignements incontrôlables de l’oeil. En France, les premières autorisations de mise sur le marché (A.M.M.) sont apparues à partir de 1990 pour certaines indications pathologiques (ophtalmologie, O.R.L, rééducation fonctionnelle, neurologie) En ce qui concerne l’esthétique médicale, le Docteur CARRUTHERS, ophtalmologiste au Canada s’est aperçu le premier que ses patients traités par la toxine botulique avaient moins de rides autour de l’oeil que les autres. En 1990, une patiente observatrice lui demanda d’harmoniser l’autre oeil : c’est ainsi que l’indication esthétique est née.

La toxine botulique sous le nom de BOTOX a reçu, aux Etats-Unis, l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) en 2002 pour son utilisation dans le traitement des rides inter-sourcilières ou « rides du lion ». En février 2003, les autorités administratives françaises chargées du contrôle des médicaments ont pour la première fois délivré une autorisation de mise sur le marché (A.M.M.) dans un but esthétique à la toxine botulique sous le nom de VISTABEL (laboratoire ALLERGAN).

Cette autorisation concerne l’utilisation esthétique pour le traitement des rides de la glabelle (rides inter-sourcilières ou « rides du lion ») sous certaines conditions de compétence des praticiens et de modalités d’utilisation. Pour le cas où des injections seraient pratiquées dans le domaine de l’esthétique en dehors de ce site anatomique, elles seraient alors réalisées « hors A.M.M ». En pratique, les indications les plus classiques de la toxine botulique dans le domaine de l’esthétique concernent les rides inter-sourcilières, les rides du front et les rides de la patte d’oie.

 

Durée Opératoire indicative : 30 minutes
Durée Hospitalisation indicative : sans
Durée Eviction Sociale indicative : 5 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 180€

 


Injection de produit de comblement – Acide Hyaluronique

AHYFace à la demande de plus en plus forte pour des techniques douces de Médecine Esthétique (non chirurgicales) visant à lutter contre les effets du vieillissement, le nombre et la qualité des matériaux injectables a considérablement évolué ces dernières années et leur utilisation est devenue extrêmement fréquente.

Il s’agit de produits fluides qui peuvent être injectés, soit pour remodeler certaines parties du visage, soit afin d’obtenir le comblement de rides, sillons ou autres dépressions de la face. Une séance d’injections peut être réalisée isolément, mais peut aussi compléter des techniques médico-chirurgicales de rajeunissement plus radicales telles que resurfaçages (peeling, laser, dermabrasion), blépharoplasties (paupières supérieures et/ou inférieures), liftings etc…

Elle peut aussi se faire parallèlement à des injections de Toxine Botulique visant à diminuer le tonus de certains muscles responsables de l’apparition de rides.

C’est en 1934 que fut découvert dans l’humeur vitrée de l’œil de bœuf, l’acide hyaluronique, ou hyaluronane, association d’un acide uronique et d’un aminoglycane. Les propriétés exceptionnelles de cette molécule ont déterminé son emploi dans de nombreuses spécialités médicales notamment en ophtalmologie (chirurgie de la cataracte), en ORL (chirurgie des cordes vocales), en urologie et pour aider la cicatrisation des plaies. 

Depuis 1996, cette molécule a été développée dans le domaine du comblement esthétique. Sans spécificité d’espèce ni de tissu, doué de propriétés viscoélastiques et hydrophiliques exceptionnelles, ce polysaccharide ne nécessitant pas de test préalable au traitement devient ainsi, grâce à ses qualités, le successeur naturel du collagène injectable dans le traitement des rides et des dépressions.

Durée Opératoire indicative : 30 minutes
Durée Hospitalisation indicative : sans
Durée Eviction Sociale indicative : 5 jours
Remboursabilité : jamais
Tarif indicatif :  à partir de 120€

 


Chirurgie cutanée, bouton, lésion, tumeur :

peauLes tumeurs (ou lésions) cutanées sont des taches ou des excroissances de la peau, de taille, de forme et de couleur variables. Elles peuvent se situer sur l’ensemble de la face ou du corps. Chaque type cellulaire contenu dans la peau est capable de se transformer en tumeur bénigne ou maligne ; il existe donc un grand nombre de tumeurs cutanées, allant du simple « grain de beauté » à la tumeur très rare. Elles peuvent apparaître au cours de la vie ou être présentes dès la naissance.

Elles sont le plus souvent diagnostiquées par un dermatologue ou par votre médecin traitant qui demande à un chirurgien plasticien d’en réaliser l’exérèse.Cette notice, sans pour autant avoir un caractère exhaustif, a pour but de vous présenter les tumeurs cutanées les plus fréquemment rencontrées. Les lésions rares vous seront expliquées au cas par cas par votre médecin spécialiste.

Certaines lésions initialement bénignes (comme certains « grains de beauté ») peuvent parfois se transformer et évoluer vers la malignité ; il est donc logique de les enlever préventivement. D’autres lésions purement bénignes peuvent être retirées parce qu’elles sont gênantes, soit du fait de frottements ou d’irritations, soit pour des raisons purement esthétiques.

 

Durée Opératoire indicative : 30 minutes
Durée Hospitalisation indicative : sans
Durée Eviction Sociale indicative : 5 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 70€

 


Rhinoplastie :

rhinoLe terme de “rhinoplastie” désigne la chirurgie plastique et esthétique du nez. L’intervention se propose de modifier la morphologie de la pyramide nasale (soit partiellement, soit dans son ensemble) et vise aussi parfois à corriger d’éventuels problèmes de respiration nasale. Une rhinoplastie peut être réalisée isolément ou être associée, si nécessaire, à d’autre gestes complémentaires au niveau de la face, en particulier à une génioplastie (modification du menton, parfois réalisée dans le même temps opératoire pour améliorer l’ensemble du profil).

L’intervention vise à remodeler le nez pour l’embellir. Il s’agit de corriger spécifiquement les disgrâces présentes, qu’elles soient congénitales, consécutives à un traumatisme, ou dues au processus de vieillissement. Le but est d’obtenir un nez d’aspect naturel, s’harmonisant dans ses rapports avec les autres traits du visage, convenant à la psychologie et à la personnalité du patient, et répondant aux demandes de ce dernier.

Le principe est, à partir d’incisions dissimulées dans les narines, de remodeler l’os et le cartilage qui constituent l’infrastructure solide du nez et lui confèrent sa forme particulière. La peau recouvrant le nez devra se réadapter et se redraper grâce à son élasticité sur cette charpente ostéocartilagineuse qui a été modifiée. Ce dernier point souligne l’importance de la qualité de la peau dans l’obtention du résultat final. On comprend ainsi qu’une rhinoplastie ne laisse pas habituellement de cicatrice visible sur la peau.

Lorsqu’une obstruction nasale gênant la respiration existe, elle sera traitée dans le même temps opératoire, qu’elle soit due à une déviation de la cloison ou à une hypertrophie des cornets (formations osseuses présentes dans les fosses nasales). L’intervention, pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme, peut être effectuée dès la fin de la croissance, c’est à- dire à partir d’environ 16 ans.

 

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 600€

 


Oreilles décollées :

otoLa correction d’oreilles décollées nécessite une intervention chirurgicale, appelée “otoplastie”, visant à remodeler les pavillons jugés excessivement visibles. L’opération est habituellement réalisée sur les deux oreilles, mais peut parfois être unilatérale. Une otoplastie se propose de corriger les anomalies du cartilage présentes au niveau du pavillon de l’oreille et responsables de son aspect “décollé”.

L’intervention vise à corriger définitivement ces anomalies en remodelant le cartilage, de façon à obtenir des oreilles “recollées”, symétriques, de taille et d’aspect naturels, permettant ainsi de mettre fin aux moqueries et autres remarques désobligeantes susceptibles d’être à l’origine de difficultés psychologiques ou de conflits scolaires.

Une otoplastie peut être réalisée chez l’adulte ou l’adolescent, mais la plupart du temps la correction est envisagée dès l’enfance où elle peut être pratiquée à partir de l’âge de 7 ans, dès lors que l’enfant se plaint de son aspect et en souffre.

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 350€

 


Blépharoplastie :

blepharoLes “blépharoplasties” désignent les interventions de chirurgie esthétique des paupières qui visent à supprimer les disgrâces présentes, qu’elles soient héréditaires ou dues à l’âge. Elles peuvent concerner uniquement les deux paupières supérieures ou inférieures, ou encore les quatre paupières à la fois.

Une blépharoplastie peut être réalisée isolément ou être associée à une autre intervention de chirurgie esthétique du visage (lifting frontal, lifting temporal, lifting cervico-facial), voire une thérapeutique médico-chirurgicale (laserbrasion, peeling, dermabrasion).

Ces actes sont susceptibles d’êtres effectués au cours de la même intervention ou lors d’un deuxième temps opératoire. Une blépharoplastie se propose de corriger les signes de vieillissement présents au niveau des paupières et de remplacer l’aspect “fatigué” du regard par une apparence plus reposée et détendue.

L’intervention vise à corriger ces disgrâces de façon durable, en supprimant chirurgicalement les excès cutanés et musculaires ainsi que les protrusions graisseuses, et ce, bien sûr, sans altérer les fonctions essentielles des paupières. Il faut noter que de nombreuses autres altérations peuvent être présentes, mais que leur traitement n’est possible qu’en utilisant des techniques plus complexes qu’une simple blépharoplastie classique, ou en ayant recours à des procédés chirurgicaux complémentaires.

Il en va ainsi de l’affaissement du front et de la chute des sourcils, des rides “du lion” entre les sourcils, des rides “de la patte d’oie” au coin des yeux, des “cernes”, des yeux “creux”, des yeux “tristes” avec coin des yeux tombants, ainsi que des petites imperfections de surface de la peau (cicatrices, taches…). L’intervention, pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme, est couramment effectuée dès la quarantaine. Toutefois, elle est parfois réalisée beaucoup plus précocement, lorsque les disgrâces sont constitutionnelles (facteurs héréditaires) et non pas liées à l’âge, comme certaines “poches graisseuses”.

 

Durée Opératoire indicative : 60 à 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : Ambulatoire
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 400€

 


Lifting cervico-facial :

lifting

Il existe aujourd’hui plusieurs types de liftings qui permettent d’améliorer les disgrâces provoquées par le vieillissement du visage et du cou, soit de manière localisée , soit de manière plus étendue. Le lifting cervico-facial est le plus fréquemment réalisé ; c’est la correction chirurgicale du vieillissement au niveau du cou ainsi qu’au niveau du visage depuis la région des tempes jusque à la région des bajoues.Cette chirurgie à but esthétique ne peut être prise en charge par l’Assurance Maladie.

L’opération a pour but de traiter l’affaissement et le relâchement de la peau et des muscles du visage(tempes et sourcils, joues, bajoues, ovale du visage) et du cou mais également l’insuffisance ou l’excès de tissu graisseux.L’objectif d’une telle intervention n’est pas de changer la forme ni l’aspect du visage. Au contraire, la simple restauration des différentes structures anatomiques de la face et du cou (peau, muscle, graisse) permet à l’opéré(e) de retrouver l’aspect qui était le sien quelques années auparavant.

 

Durée Opératoire indicative : 120 à 240 minutes
Durée Hospitalisation indicative : Ambulatoire ou 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : jamais
Tarif indicatif :  à partir de 1900€

 


Hypertrophie mammaire :

reducL’hypertrophie mammaire est définie par un volume des seins trop important, notamment par rapport à la morphologie de la patiente. Cet excès de volume est en général associé à un affaissement des seins (ptose mammaire) et parfois à un certain degré d’asymétrie.

L’hypertrophie mammaire implique presque toujours un retentissement physique et fonctionnel (douleurs du cou, des épaules et du dos, gêne pour la pratique des sports, difficultés vestimentaires). Il existe aussi fréquemment un retentissement psychologique notable. Ces troubles justifient la prise en charge par l’assurance maladie dès lors que le poids de résection prévisible en pré-opératoire dépasse les 300g par sein. A défaut, l’intervention est considérée à visée esthétique.

L’intervention chirurgicale a pour but la réduction du volume des seins, la correction de la ptose et d’une éventuelle asymétrie, afin d’obtenir deux seins harmonieux en eux-mêmes et par rapport à la morphologie de la patiente (deux seins réduits, ascensionnés, symétrisés et remodelés).

 

Durée Opératoire indicative : 180 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 2-3 nuits
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 1200€

 


Ptose mammaire :

reducLa ptose mammaire est définie par un affaissement de la glande et une distension de la peau qui l’enveloppe. Le sein est en position trop basse et de plus fréquemment “déshabité” dans sa partie supérieure. La ptose peut exister d’emblée mais survient le plus souvent après un amaigrissement important ou au décours d’une grossesse avec allaitement. Elle peut être isolée : on parle alors de ptose pure.

Elle peut aussi être associée à un certain degré d’hypertrophie mammaire. On peut à l’inverse observer une ptose mammaire dans le contexte d’un sein trop petit (hypoplasie ou hypotrophie mammaires). Ces défauts esthétiques ne justifient pas une prise en charge par l’Assurance-Maladie.

L’intervention chirurgicale a pour but de replacer l’aréole et le mamelon en bonne position, de reconcentrer et d’ascensionner la glande et de retirer la peau excédentaire afin d’obtenir deux seins harmonieux, joliment galbés et ascensionnés.

 

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : jamais
Tarif indicatif :  à partir de 3300€

 


Augmentation mammaire par Prothèses :

implantsL’hypoplasie mammaire est définie par un volume de seins insuffisamment développés par rapport à la morphologie de la patiente. Elle peut exister d’emblée (seins petits depuis la puberté) ou apparaître secondairement, à la suite d’un amaigrissement important ou d’une grossesse suivie d’allaitement. Elle peut être isolée ou associée à une ptose, c’est-à-dire un affaissement de la glande et une distension de la peau. Cette chirurgie à but esthétique ne peut être prise en charge par l’assurance-maladie.

Cette hypotrophie est souvent mal acceptée physiquement et psychologiquement par la patiente qui le vit comme une atteinte à sa féminité, avec pour corollaire une altération de la confiance en soi et un mal-être, parfois profond, pouvant aller jusqu’au véritable complexe. C’est pourquoi, l’intervention se propose d’accroître le volume d’une poitrine jugée trop petite grâce à l’implantation de prothèses.

Une alternative récente à l’augmentation mammaire par implants est le transfert adipocytaire itératif. Cela consiste à lipoaspirer les zones excédentaires, à préparer le tissu adipeux pour réinjecter les cellules graisseuses dans le sein pour un résultat naturel et définitif.

 

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 1500€

 


Reconstruction du sein par prothèse :

RMprothLa mastectomie ou mammectomie (les termes sont synonymes) correspond à l’ablation de la glande mammaire, d’un fuseau de peau et de l’aréole. Elle reste malheureusement nécessaire dans certaines formes de cancer du sein. Une demande de reconstruction mammaire est tout à fait légitime après mastectomie.

Dans les cas où la qualité de la peau et du muscle pectoral sous-jacent le permet, le mode de reconstruction le plus simple reste la reconstruction mammaire par prothèse. Elle peut être précédée d’une période d’expansion tissulaire si la quantité de peau est insuffisante. L’expansion de la peau se définit comme la possibilité d’augmenter la surface de couverture par la peau de la prothèse permanente sous l’effet d’une traction exercée pendant une courte période. Cette reconstruction est prise en charge par l’Assurance maladie.

L’intervention chirurgicale a pour but de reconstituer le volume et les contours du sein par la mise en place d’une prothèse interne au dessous du muscle pectoral. Elle ne constitue que l’un des temps de la reconstruction mammaire complète qui comporte en outre selon les désirs de la patiente, une reconstruction de l’aréole et du mamelon et éventuellement une intervention sur le sein controlatéral pour améliorer la symétrie.

 

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 600€

 


Reconstruction du sein par lambeau de grand dorsal :

GDALa mastectomie ou mammectomie (les termes sont synonymes) correspond à l’ablation de la glande mammaire, d’un fuseau de peau et de l’aréole. Elle reste malheureusement nécessaire dans certaines formes de cancer du sein. Une demande de reconstruction mammaire est tout à fait légitime après mastectomie.

La reconstruction par lambeau de grand dorsal utilise de la peau prélevée au niveau du dos, le muscle grand dorsal (muscle du dos mince et étendu) et souvent une prothèse afin de recréer le volume mammaire. Cette reconstruction est prise en charge par l’Assurance maladie.

L’intervention chirurgicale a pour but de reconstituer le volume et les contours du sein par un fuseau de peau et de muscle prélevé dans la région du dos. Une prothèse interne doit compléter la reconstruction chaque fois que le volume transféré est insuffisant. Cette technique est très utile dans les cas où la peau résiduelle du thorax est insuffisante ou fragilisée par les rayons et ne peut, à elle seule, protéger une prothèse interne.

Elle ne constitue que l’un des temps de la reconstruction mammaire complète qui comporte en outre, selon les désirs de la patiente, une reconstruction de l’aréole et du mamelon, et éventuellement, une intervention sur le sein controlatéral pour améliorer la symétrie.

Les transferts adipocytaires prennent une place de plus en plus déterminante dans la gestion du volume reconstruit à la place des implants. Elle nécessite une succession d’étapes espacées de 3 à 6 mois.

 

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 3-5 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 21 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 750€

 


Reconstruction plaque aréolo-mamelonnaire :

La mastectomie ou mammectomie (les termes sont synonymes) correspond à l’ablation de la glande mammaire, d’un fuseau de peau et de l’aréole. Elle reste malheureusement nécessaire dans certaines formes de cancer du sein. Une demande de reconstruction mammaire est tout à fait légitime après mastectomie.

Après avoir reconstruit le volume et la forme du sein, il est souhaitable de proposer une reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire (aréole + mamelon) afin de restaurer complètement ce symbole de féminité qu’est le sein. Cette reconstruction est prise en charge par l’Assurance maladie.

Durée Opératoire indicative : 60 minutes
Durée Hospitalisation indicative : Ambulatoire
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : toujours
Tarif indicatif :  à partir de 150€

 


Gynécomastie

gynecomastieUne gynécomastie est définie par une augmentation du volume de la glande mammaire chez l’homme. Elle correspond à une hyperplasie uni- ou bilatérale. Généralement elle est idiopathique, c’est à dire qu’il n’existe aucune cause à sa survenue ; cependant, dans certains cas elle peut être en rapport avec une production hormonale anormale, ou liée àla prise de certains médicaments. Un bilan est nécessaire afin d’éliminer une cause éventuelle.

Ce bilan aura pour but de doser les différentes hormones connues, de rechercher une tumeur testiculaire ou hypophysaire. Une mammographie ou une échographie peut être demandée afin d’analyser la densité de la glande, ou d’éliminer un cancer du sein chez l’homme plus âgé, notamment en cas de forme unilatérale. Si une cause est retrouvée, elle devra faire l’objet d’un traitement spécifique. En effet, lorsqu’une étiologie est retrouvée, le traitement de celle-ci peut permettre une régression plus ou moins complète de la gynécomastie.

L’augmentation du volume mammaire chez l’homme, notamment en période d’adolescence, est souvent mal vécue et peut poser de nombreux problèmes psychologiques. Cette atteinte physique chez l’adolescent, au moment même où il construit son image d’homme, peut entraîner un repli sur lui-même, voire un véritable complexe. De plus, cette gynécomastie peut s’avérer douloureuse.

D’un point de vue anatomique et physiopathologique, la glande mammaire existe chez l’homme normal, mais elle est de type infantile, réduite à un simple bourgeon mammaire. Dans quelques cas, cette glande mammaire peut se développer si l’environnement hormonal est propice.

Lorsqu’aucune cause n’a été retrouvée et si le patient est gêné, une intervention chirurgicale peut être proposée, à condition que le patient soit en bonne forme physique et psychique. On appelle ce type d’intervention une « cure de gynécomastie ».

 

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 550€

 


Abdominoplastie :

abdominoLes disgrâces qui affectent la paroi abdominale sont particulièrement mal ressenties et mal vécues. L’apparition de la lipoaspiration a transformé cette chirurgie. Elle permet, en effet, de réduire l’importance des interventions et les cicatrices résiduelles. Dans ce domaine de la paroi abdominale, il n’y a pas une seule technique qui puisse être appliquée à tous les cas.

Il convient de bien analyser les lésions et de savoir prendre en compte plusieurs paramètres : état de la peau, importance de la surcharge graisseuse, tonicité des muscles abdominaux, morphologie générale de la patiente ou du patient : on en déduira la stratégie la mieux adaptée à chaque cas.

Schématiquement, en présence d’une demande de correction chirurgicale de la paroi abdominale, deux cas de figure peuvent être observés : soit une lipoaspiration abdominale sera envisagée isolément, soit il faudra avoir recours à une plastie abdominale ou abdominoplastie. La présence d’un diastasis doit également être recherché.

 

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 2-3 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 21 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 1000€

 

 


Bodylift ou dermolipectomie abdominale totale circulaire

bodyliftLe body lift est une opération destinée à retendre la peau du tiers moyen du corps. La peau en excès du haut du corps est descendue au niveau de l’abdomen, celle du bas du corps est remontée au niveau des cuisses latérales et des fesses, aboutissant à une cicatrice au niveau de la ceinture. On appelle aussi cette opération : lipectomie circulaire.

L’objectif est d’enlever la peau en excès.

Lorsqu’il y a aussi des excès de graisse, ceux-ci sont enlevés en même temps avec une diminution spectaculaire de volume global du corps. Le body lift agit donc efficacement :

• en avant, sur le ventre, le pubis et le haut des cuisses
• en arrière, sur les fesses
• latéralement, sur les hanches et la culotte de cheval

 

Durée Opératoire indicative : 300 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 2-3 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 21 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 2300€

 


Nymphoplastie ou Chirurgie intime féminine

nymphoL’hypertrophie des petites lèvres est définie par une taille excessive des petites lèvres notamment par rapport à celle des grandes lèvres. Ainsi en position debout les petites lèvres font saillie et dépassent de la fente vulvaire, ce qui fait dire aux patientes qu’elles ont des petites lèvres « pendantes ».

L’hypertrophie est le plus souvent bilatérale conservant l’asymétrie physiologique des petites lèvres, la gauche étant naturellement plus importante que la droite ; elle peut cependant être unilatérale. Cet aspect apparaît le plus souvent à la puberté (hypertrophie primaire juvénile) mais il peut survenir après un accouchement ou à la ménopause (hypertrophie secondaire par vulvoptose ou fausse hypertrophie dont le traitement n’est pas alors celui de l’hypertrophie classique).

Bien souvent les petites lèvres vont présenter une hyperpigmentation due aux frottements dans la lingerie.Parfois, l’hypertrophie se prolonge en avant réalisant des replis de part et d’autre du clitoris.

L’hypertrophie des petites lèvres entraîne souvent une gêne vestimentaire (port de jean serré, de string, de maillot de bain moulant) ou lors de la pratique de certains sports (bicyclette, équitation, varappe). La gêne est variable lors des rapports sexuels, moins physique (interposition des petites lèvres lors de la pénétration) que psychologique (gêne à se dénuder devant un partenaire). Parfois cette hypertrophie est responsable de mycoses à répétition. Ces troubles peuvent justifier la prise en charge par l’assurance maladie dans les cas les plus importants.

 

Durée Opératoire indicative : 60  à 120minutes
Durée Hospitalisation indicative : ambulatoire ou 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 5 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 200€

 


Lipo-penosculture ou Chirurgie intime masculine

La pénoplastie ou phalloplastie esthétique est une intervention visant à augmenter la taille de la verge soit en longueur, soit en circonférence. La taille du sexe masculin peut être une préoccupation majeure pour certains hommes, la taille modeste de leur sexe étant mal ressentie et mal vécue. En effet, la taille de la verge est extrêmement variable d’un homme à un autre, tant en longueur qu’en circonférence, et cela aussi bien au repos qu’en érection.  La pénoplastie ou phalloplastie esthétique permet un allongement et/ou un élargissement et s’adresse à des hommes dont le pénis a le plus souvent une taille dans les limites de la normale, mais qui leur cause des préoccupations physiques et psychologiques.

La pénoplastie ou phalloplastie d’élargissement permet d’obtenir un gain sur la circonférence de la verge, tant au repos qu’en érection. C’est l’intervention la plus fréquente. La pénoplastie ou phalloplastie d’allongement qui n’est effective que sur la verge au repos, s’adresse souvent à des sportifs car elle ne saurait améliorer les hommes qui ont une ambition pour leur vie sexuelle.

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 7 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 1700€

 


Lifting face interne des cuisses – cruroplastie :

cruro

La peau de l’intérieur des cuisses est fine et ses fibres élastiques fragiles. Elle est donc rapidement dégradée par le vieillissement naturel ou par les variations pondérales. Cette dégradation est souvent mal vécue et la demande de réparation est donc forte.

Au problème de l’excès de peau s’associe souvent le problème d’un excès de graisse localisé à ce niveau. L’augmentation de son volume peut devenir gênant à la marche à cause du frottement.

Lorsqu’il existe un relâchement de la peau au niveau de la face interne des cuisses, une lipoaspiration isolée ne peut suffire et seule une remise en tension de cette peau est susceptible de corriger ce défaut : c’est le lifting crural ou cruroplastie ou lifting de la face interne de la cuisse.

L’intervention a alors pour but de réduire l’infiltration graisseuse par une lipoaspiration, mais aussi de supprimer l’excédent cutané et de suspendre solidement la peau restante afin de la retendre efficacement. Ces lésions ne justifient pas une prise en charge par la Sécurité Sociale, à l’exception des séquelles d’obésité après chirurgie bariatrique qui peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’une participation financière par l’assurance maladie.

 

Durée Opératoire indicative : 180 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1-2 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 1200€

 


Lifting face interne des bras, brachioplastie :

brachioLa peau de la face interne de bras est très « sollicitée » dans les mouvements et les amaigrissements à répétition, ce qui explique que le nombre de ptoses cutanées (non justiciables d’une aspiration isolée) est plus grand que les hypertrophies graisseuses simples.

Lorsqu’il existe un relâchement de la peau à ce niveau, une lipoaspiration isolée ne peut suffire, et seule une remise en tension cutanée est susceptible de corriger le défaut : c’est le lifting brachial ou lifting de la face interne de bras. L’intervention a alors pour but de réaliser l’ablation de l’excédent de peau, de réduire l’infiltration graisseuse sous-jacente et de redraper l’ensemble.

Les techniques de résection de pleine épaisseur laissent place peu à peu aux techniques de dissociation cutanéo-adipeuses par lipoaspiration poussée, permettant la diminution des complications post-opératoires.

 

Durée Opératoire indicative : 180 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1-2 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 1200€

 


Lipo-aspiration :

lipo

La lipo aspiration permet de supprimer radicalement et définitivement les surcharges de graisse localisées. Ces surcharges graisseuses localisées ne disparaissent pas, en règle générale, malgré un régime alimentaire ou l’exercice physique.

Par contre, la lipoaspiration ne constitue pas une méthode d’amaigrissement et son but n’est donc pas de maîtriser le poids du patient ou de la patiente : ainsi une lipoaspiration correctement réalisée ne permettra pas de faire l’économie d’une amélioration de l’hygiène de vie. La lipoaspiration ne constitue pas le traitement de l’obésité.

Le principe de la lipoaspiration (mis au point à partir de 1977 par Yves-Gérard ILLOUZ) est d’introduire, à partir de très petites incisions, des canules mousses, à bout arrondi, non tranchant, perforées à leur extrémité de plusieurs orifices. Ces canules seront connectées à un circuit fermé dans lequel sera créé une pression négative. C’est ainsi que sera possible l’aspiration harmonieuse et non traumatisante des cellules graisseuses en surnombre. Dans la mesure où ces cellules graisseuses n’ont pas la faculté de se re-multiplier, il n’y aura pas de récidive de cette surpopulation d’adipocytes.

En pratique, la lipoaspiration peut s’appliquer à un grand nombre de région du corps : ” la culotte de cheval ” bien sûr, mais aussi les hanches, l’abdomen, les cuisses, les genoux, les mollets, les chevilles, les bras. Les améliorations techniques ont aussi permis d’étendre son action au niveau du visage et du cou (double menton, ovale du visage).

Les récents progrès, notamment dans le domaine de la liposuccion superficielle, grâce à l’utilisation de canules très fines font que la peau sus-jacente à la zone traitée n’a plus à souffrir de la lipoaspiration : au contraire, l’aspect de la peau peut être amélioré par la rétraction cutanée que génère une lipoaspiration superficielle correctement réalisée.

Cependant, il faut garder à l’esprit que la lipoaspiration, malgré son extrême banalisation au cours de ces dernières années, doit toujours être considérée comme une véritable intervention chirurgicale qui doit être réalisée par un chirurgien plasticien compétent et qualifié, formé spécifiquement à ce type de technique et exerçant dans un contexte réellement chirurgical.

 

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : Ambulatoire ou 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 900€

 


Lipostructure – Transfert adipocytaire :

Dès que les premières lipoaspirations ont été réalisées, les Chirurgiens Plasticiens ont eu l’idée de réutiliser la graisse ainsi extraite pour la réinjecter en un autre endroit du corps, dans un but de comblement. Cette technique de réinjection de graisse autologue, appelée lipo-filling, s’est longtemps avérée décevante : la graisse réinjectée avait tendance à se résorber dans une proportion importante, rendant les résultats aléatoires et éphémères.

Cependant les Chirurgiens Plasticiens ne se sont pas arrêtés à ces premières déceptions et ont tenté de comprendre les raisons de ces échecs. D’étape en étape, les résultats se sont améliorés, mais c’est surtout à partir de 1995 que la réinjection de graisse autologue, aussi appelée Lipostructure est devenue une méthode réellement fiable (S. COLEMAN). Le principe est de réaliser une véritable auto-greffe de cellules graisseuses par réinjection de la graisse prélevée sur le patient lui-même. La lipostructure peut s’appliquer à un grand nombre de dépressions (creux) naturelles ou post-traumatiques.

On peut résumer les objectifs et les indications de ce type d’intervention de la manière suivante :

1. Les indications d’ordre esthétique :

  1. Le comblement et l’atténuation de certaines rides, notamment au niveau du visage,
  2. La restauration de “la plénitude” d’un visage amaigri ou lors des premiers stades du vieillissement facial.
  3. La restauration des volumes et des formes du visage : il peut s’agir notamment de la restauration d’un visage émacié par le vieillissement.
  4. Un complément associé à certains liftings cervicofaciaux pour améliorer l’harmonie du visage.
  5. Secondairement, après un premier lifting, pour améliorer le galbe du tiers moyen de la face sans avoir recours à un nouveau lifting.

2. Les indications en chirurgie réparatrice et reconstructrice :

  1. Le comblement d’une dépression tissulaire à la suite d’un traumatisme,
  2. La correction d’irrégularités secondaires à une lipoaspiration mal conduite,
  3. La correction des fontes graisseuses après trithérapie ches les patients HIV +.

Il faut cependant garder à l’esprit que la lipostructure doit toujours être considérée comme une véritable intervention chirurgicale qui doit être réalisée par un Chirurgien Plasticien compétent et qualifié, formé spécifiquement à ce type de technique et exerçant dans un contexte réellement chirurgical.

 

Durée Opératoire indicative : 120 minutes
Durée Hospitalisation indicative : 1 nuit
Durée Eviction Sociale indicative : 15 jours
Remboursabilité : parfois, sous conditions
Tarif indicatif :  à partir de 370€